la reunion - 1997

    NOTRE HÔTEL


15 Avril
Départ d'Orly sud à 23 heures.
C'est notre premier voyage en avion, et à cette occasion, nous avons la chance de voyager sur AOM. Nous sommes très bien accueillis. Apéritif en attendant le départ… Peu après le décollage, un dîner de bonne qualité nous est servi. Et voilà déjà les Alpes, puis la Corse une petite heure après l'envol. L'île disparaît très vite dans la nuit… Le grand voyage commence… 13 heures de vol…

16 avril
Arrivée à Saint Denis à midi… Nous survolons l'île, avant d'atterrir. Quel spectacle ! A la descente de l'avion, directement sur la piste, un air chaud nous enveloppe.

Nous avons voyagé avec Luther Allison (célèbre chanteur de blues)…
Dans l'aérogare, il se laisse photographier de bonne grâce et Vincent est tout heureux d' être pris en photo avec lui.

Luther Allison

Nous quittons l'aéroport après avoir pris possession de la voiture de location. Notre premier contact avec la terre réunionnaise, nous permet de découvrir Saint Denis : Le Barachois, grande avenue animée, la mer sauvage (avec ses requins) qui vient battre la grève au pied de la ville, le marché où nous découvrons les fruits et légumes exotiques, le temple Tamoul... enfin toute une ville très sympathique. Le soir, nous gagnons notre hôtel, le "Blue Beach", dans un cadre superbe.

17 avril
Excursion au cirque de Salazie. La route est magnifique, elle se coule dans un décor de verdure (végétation luxuriante due au record mondial de pluviométrie), avec de l'eau et des cascades partout, dont la plus célèbre est le voile de la mariée.
Nous grimpons sur un sentier à flanc de montagne. Une dure grimpette, récompensée par la découverte d'une nature exubérante et dépaysante : arbres géants, fougères arborescentes, verdure foisonnante, orchidées sauvages (longos) et autres fleurs, odeurs de terre chaude, chemins moussus et glissants…

18 avril
Cirque de Cilaos : La route est un long serpent interminable qui nous emmène toujours plus profond dans le cirque. Les nuages jouent à cache-cache avec les sommets. Nous traversons de jolis villages tout fleuris. Ici, les plantes d'appartements de chez nous sont de vrais arbres en pleine nature. Pique-nique au bord d'une fraîche rivière… Le décor de la montagne est impressionnant.
En fin de journée, nous allons faire un tour au marché de Saint Paul, où abondent les fruits tropicaux et les épices.

Le soir, nous assistons au concert en plein air de Luther Allison…
Nous avions acheté les billets dès notre arrivée à Saint Denis, quand nous avons su à l'aéroport qu'il chantait dans la semaine. Une soirée inoubliable !
Luther Allison

19 avril
Départ de grand matin, pour le volcan de la Fournaise… Nous avons la chance qu'il ne soit pas dans les nuages, comme cela arrive souvent. Pour atteindre le Piton, il faut traverser la plaine des sables, impressionnante étendue volcanique sauvage et rude. Arrivés près du volcan, nous descendons un interminable escalier pour atteindre le fond de l'enclos Fouquet. D'innombrables cratères se trouvent disséminés un peu partout. Nous nous approchons du Formica Leo. Tout là-haut, domine le Piton de la Fournaise avec le Dolomien et le cratère Bory encore en activité (dernière éruption en 1982). Des coulées de lave se dessinent sur les flancs du volcan.
Après une longue balade dans l'enclos, nous remontons doucement le long escalier. Vers midi, alors que nous dominons le site, nous voyons peu à peu les nuages l'envahir jusqu'à effacer le volcan.
En fin d'après midi, nous allons plonger dans l'océan indien, véritable aquarium de poissons tropicaux, derrière la barrière de corail. Attention, à ne pas quitter cette protection ! Au delà, les requins veillent !

20 avril
Cirque de Mafate : Encore un départ au point du jour !
Pour découvrir l'ampleur du cirque de Mafate, il faut monter jusqu'au piton Maïdo : 1500 mètres de dénivelé jusqu'au fond du cirque. Vertigineux ! Extraordinaire ! Aucune route, aucun véhicule, uniquement des sentiers de randonnées. Les maisons au fond, semblent minuscules… Les gens qui habitent là sont vraiment coupés du monde.
Vers 10 heures, les nuages commencent à monter du fond du cirque pour le remplir tout entier. Nous restons là des heures à le regarder disparaître sous nos yeux.
En redescendant, par une route qui file entre la canne à sucre et les cocotiers, nous nous arrêtons dans une distillerie de géraniums.
L'après-midi, nous nous rendons aux trois bassins de Saint Gilles. Il faut marcher longtemps pieds nus dans un petit ruisseau coincé entre deux hautes falaises, pour atteindre ces bassins arrosés par les cascades. Quelle fraîcheur !

21 avril
C'est notre dernier jour, et nous allons faire le tour de l'île. Saint Gilles, Saint Leu, Saint Pierre, autant de villages au bord de l'océan indien. A Saint Pierre, on prépare une fête Tamoul pour le lendemain. Hélas nous serons loin… On se prendrait presque à rêver de rester là !
Le Cap Méchant, noir sur la mer bleue, Saint Philippe… nous partons en balade dans la forêt tropicale… C'est impressionnant de marcher sous le couvert des arbres gigantesques de cette forêt touffue, sombre et humide, sur des chemins glissants, sentiers botaniques au détour desquels, on aperçoit ou un oiseau, ou une fleur, ou un escargot géant…
Sainte Rose : en 1986, une coulée de lave a épargné de justesse, la chapelle de Piton Sainte Rose, s'arrêtant juste à la porte de celle-ci.
Voilà maintenant, la plaine des palmistes, puis la cascade Biberon, si haute qu'on n'en aperçoit pas le sommet perdu dans la brume… La journée s'avance… la dernière…
Voici enfin Saint Gilles… Nous y achetons un superbe bouquin qui nous fera rêver encore un peu, une fois rentrés à la maison…
L'avion décolle à 22 heures…

22 avril
Après un vol très agréable, et une escale à Marseille pour prendre quelques passagers, nous atterrissons à Orly à 10 heures. Il fait 4 degrés !

 

 
  Vous y êtes ! Recette Accueil Réunion Tourisme