Montenegro -2018

  NOTRE HÔTEL

 

Voyage au Montenegro

Samedi 22
Partie de la maison à 1 h 45 en taxi-navette, enregistrement des bagages à 4 heures à Roissy, décollage à 6 heures pour arriver deux heures plus tard à Dubrovnik.
Peu après, le car nous conduit au Parc Hôtel à Bijela au Montenegro.
C'est mon premier voyage lointain depuis la Sicile fin 2016. JP était encore là. C’est donc mon tout
premier voyage en solo…

Mon balcon donne directement sur les bouches de Kotor, il fait chaud.
Le Parc Hôtel (hôtel cocoon comme ils disent), est jumelé au Delphin hôtel, un hôtel club avec animations, auquel on peut accéder librement. Mais moi j’avais choisi le Parc Hôtel, le plus calme des deux. Je préfère bouquiner à la fraîche que faire la fiesta le soir.
Quant aux journées, j'ai une excursion prévue chaque jour, pas besoin d'animations pour m'occuper.
Moi qui était habituée à me débrouiller en couple avec JP, ça m'a fait tout bizarre d’assister à la conférence d'arrivée avec un animateur qui nous encourageait à crier tous ensemble :
"- Ça va ?
- Oui ça va"... applaudissements... etc...
Bon moi je dis rien.
J'ai vraiment pas l'esprit Club. Le côté GO, ça fait cliché… Sans compter le bracelet attaché au poignet toute la semaine, pour être reconnue au restaurant le soir, ça donne l’impression de faire partie d’un troupeau.
Enfin ça y est la messe est dite, j'ai toutes les infos pour la semaine c'était le plus important : les points de rendez-vous, les horaires... etc.

Ce soir, j'espérimente le wifi de mon tout nouveau Reflex. Les photos prises de la fenêtre de l'hôtel avec l'appareil photo sont facilement transférées par wifi au smartphone, c'est trop génial ce truc, pour partager des photos.

Dimanche 23
Départ en car à 10 heures, direction Budva, charmante petite ville ceinturée de remparts, avec une jolie église orthodoxe dont l'intérieur est couvert d'icônes (je retrouve l'atmosphère des églises grecques).
La guide nous commente la ville avant de nous laisser une heure de liberté.
Je pars seule flâner à travers les rues, à mon gré. J'apprécie d'être tranquille.
J'en profite pour continuer à apprivoiser mon nouveau Reflex…
A l'hôtel, hier, j'ai trouvé une "compagne" de repas, Evelyne, une dame seule, avec le même regard que moi sur les choses. C'est agréable de discuter. Mais elle n'est pas là ce matin, car elle ne s'est pas inscrite à toutes les excursions.
Après un bon déjeuner dans un restaurant de Budva, nous avons continué jusqu’à Tivat où nous avons eu une heure pour nous promener.
Rien d’exceptionnel : un port sur l’Adriatique avec des bateaux à moteur gigantesques juste le genre de bateaux que je n’aime pas. Une trentaine de degrés mais la chance de trouver un banc sous de grands arbres ombragés !
Et retour à l'hôtel par le bac.
Soirée-discussion avec Evelyne, un bien agréable moment…

Embarcadère du bac.


Lundi 24
Aujourd'hui, un bateau nous emmène au long des côtes des bouches de Kotor.
Sur les rives, des villages et des maisons au charme vieillot, sont accolées à la montagne. Paisible croisière sur des eaux plates aux couleurs changeantes.
En fin de matinée, nous débarquons sur l'îlot Notre Dame du Rocher, où se dresse un magnifique sanctuaire, couvert d’ex-votos et de peintures. On y découvre un autel en marbre vénitien et une tapisserie faite en fil d'argent et en cheveux.
Nous déjeunons à bord du bateau. Je fais la connaissance de quatre jeunes très sympas : Christian, David, Jordan et Mélanie. Ce sont les plus jeunes du groupe, tous les autres étant largement plus âgés.
Après le déjeuner, le bateau continue vers un autre bras des bouches. Plutôt dommage que l'escale d'une heure ait lieu à Tivat, qu'on a déjà vu hier et que j'ai trouvée sans intérêt.
Plus de la moitié des passagers reste à bord et moi aussi, d'autant que la Bora (souvenirs de Croatie que cette Bora !) s'est levée et que des pluies d'orage s'abattent sur le bateau.
Nous rentrons sur une eau soufflée par la Bora, courtes vagues et moustaches d’écume levées par les rafales qui déboulent de la montagne.
En d'autres temps, nous avons affronté à diverses reprises sur Cap Sounion, notre voilier, ce vent venu du nord, et qui levait des vagues abruptes, même sur un fetch très court.
Si la balade, ce matin, était agréable, l'après-midi était moins bien. Mais ce fut quand même une bonne journée car j'étais assise en compagnie de gens assez jeunes et très sympathiques.
Repas en compagnie d’Evelyne, nous avons bien papoté, sur le "temps d'autrefois". La Bora souffle fort ce soir.

Bora


Mardi 25
Très belle excursion aujourd’hui : nous avons visité Kotor une ville que j’avais vue détruite, en 1984 par le tremblement de terre de 1979.
Aujourd’hui tout est reconstruit, j’ai flâné dans la ville au détour des ruelles et des églises.
Le car nous a ensuite emmenés dans la montagne par la route Serpentine, qui en 44 virages en épingles à cheveux, vous emmène au sommet d’une montagne et qui découvre des vue sur les bouches de Kotor et sur l’Adriatique absolument époustouflantes.

Après le déjeuner pris avec Evelyne et un autre couple du groupe, nous avons visité Cetinje, l’ancienne capitale puis nous sommes rentrés par la route de Budva.
Les paysages de cette journée était absolument splendides.
Ce soir la Bora souffle toujours, mais elle a bien dégagé le ciel qui était tout bleu aujourd'hui.

Cetinje


Mercredi 26

7 heures, en route !
Magnifique journée à Dubrovnik !
C’était très émouvant de revoir cette ville que j’avais découverte avec Jean-Paul dans les années 80 et dont on savait depuis, qu’elle avait été détruite par la guerre de 91-92, puis complètement restaurée.
C’est vrai que tout a été refait à l’identique, les toits sont juste plus rouges et les pierres un peu plus blanches sur les parties des murs qui ont été reconstruites.
Le repas est prévu au Clarissa, proche de la grande fontaine. Je déjeune avec Evelyne, Christian et David.
Après la visite guidée, je flâne longuement avec Evelyne, dans la rue principale et toutes les ruelles perpendiculaires, le long des remparts, sur le petit port intérieur.
Que de merveilles dans cette ville, dite la perle de l'Adriatique !

Jeudi 27
Départ à 7 heures.
On a fait ce jeudi le tour du Monténégro, une grande excursion de 412 kilomètres qui nous a fait découvrir le lac noir autour duquel nous nous sommes promenés à pied, puis le canyon de Tara (2eme plus profond au monde après celui du Colorado) ainsi que le canyon Moraca dans le parc national du Durmitor.
À midi restaurant en altitude, où Evelyne et moi partageons la table de quelques "vieux grincheux". Dans l’après-midi nous avons roulé au milieu des montagnes jusqu’au retour dans les Bouches de Kotor à 20 heures.

Vendredi 28
8 heures
Nous roulons vers le lac Skadar. Evelyne ne s'est pas inscrite pour cette dernière excursion.
La côte, succession de plages et d'avancées rocheuses, est superbe, mais hélas de plus en plus colonisée par d'immenses structures hôtelières qui en brisent le charme par endroits.
Premier arrêt-photo à l'îlot San Stefan, entouré d'eau émeraude.
Ensuite, croisière sur le lac Skadar et dégustation de beignets, fromage blanc local et Grappa dans une konoba à l'autre bout du lac.
A midi, nous déjeunons dans la capitale Pogoritsa, les quatre jeunes (Christian, David, Jordan et Mélanie) se serrent un peu sur leur table de quatre pour me faire une place, nous parlons voyage.
Ensuite, nous visitons la cathédrale orthodoxe couverte de peintures vives.
Nous rentrons à l'hôtel à 18 heures. Comme tous les soirs de cette semaine, je dîne avec Evelyne et nous bavardons longuement.

Samedi 29
L'avion du retour décollant à 18 h 30, nous profitons des derniers moments ici.
Pause sur le balcon jusqu'à 10 heures, dans la douce chaleur, puis balade à pied avec Evelyne jusqu'au village voisin.

Sur le balcon.


Je quitte l'hôtel à 13 h30, en compagnie d'Evelyne qui rentre sur Paris et de Jordan et Mélanie qui après Roissy, regagneront Moulins dans l'Allier.
Les deux garçons, Christian et David, ne sont pas dans notre avion, ils regagnent Grenoble par un vol pour Lyon.

 

 
  Vous y êtes ! Recette Accueil Montenegro En savoir plus