Allier - 2018

  En FOurgon


Mardi 5 juin

Route vers l’Allier... Départ à 10h30...
Entre Dreux et Chartres, route fermée pour cause d’inondation. Et aucune déviation proposée. En gros, chacun se débrouille. ..
Trouver un endroit pour me garer, consulter mon guide Michelin, changer de route, 10 km de plus et des camions partout dans les villages...
A 13 h 30 j’atteins Chartres... Pause déjeuner.
19 h : voilà Hérisson, ma première étape. L’aire de camping-car annoncée sur le net est en fait un petit camping.
Ravissant et 4 euros la nuit !
Il se trouve au bord de l’Aumance qui charrie une eau brune à cause des abondantes pluies. Je me suis garée sur la plate-forme du haut. Le bord de l’Aumance est très joli, mais l’eau est assez haute et les orages menacent. Pas envie de me retrouver les roues dans l’eau cette nuit !

Hérisson


Mercredi 6
Hérisson : une passerelle permet de passer du camping au village, la balade au bord de l'Aumance est plaisante. Je flâne une grande heure entre ruelles médiévales et ruines du château d'où on découvre les toits du village.
De retour au Cam's par un sentier qui surplombe le camping, il est temps de cuisiner un peu avant de reprendre la route cet après - midi, vers Bourbon l'Archambault à 32 km de là.

Bourbon : l'aire de camping-car, derrière un petit bâtiment désaffecté, sans verdure, est décidément trop moche. Tant pis, je vais au camping, arboré et verdoyant.
Et en route, à pied, pour le bourg, dans le parfum des tilleuls.
Grande balade d'un peu moins de 2 heures, entre la tour "Qui qu'en grogne", la forteresse, les thermes et les petites rues avant de rentrer au camping pour une fin de journée paisible et chaude.

Jeudi 7
Je quitte Bourbon vers 10 h pour me rendre à Souvigny, un village clunisien (avec prieuré, église et édifices du même type qu'à Cluny).
Quelques belles images dans ce village, dont un magasin de rouenneries -amusant pour moi qui suis de la région rouennaise- et un marché de 3 étals pas intéressant du tout sauf pour un petit fromage de chèvre local.

Souvigny

Noyant d’Allier :
Je pensais dormir sur l'aire de camping-car du village mais il n'y a personne et je ne veux pas séjourner seule, la nuit, sur une aire déserte. J'y déjeune donc, puis me rends à la pagode de Noyant, avant de modifier mon itinéraire. Ce soir je dormirai à Moulins.
La pagode… souvenir nostalgique de voyages au Vietnam, Cambodge ou Sri Lanka. La découverte, alors, de ces immenses Bouddhas nous avaient impressionnés.
Aire de camping-car de Moulins : sympa, herbe, arbres, près de l'Allier, à 1, 6 km du centre et en prime, 10 centimes de l'heure !
J'ai bien fait de modifier mon programme.
Plus le courage de marcher aujourd'hui ! Le temps de m'installer, réfléchir si je déplie le store ou pas, sortir un fauteuil, l'averse arrive, soudaine.

Vendredi 8
En route pour St Pourçain-sur-Sioule, dont l'aire de camping-car (gratuite) est très prisée pour sa situation au bord de la Sioule. Il ne faut donc pas arriver tard. Je voulais avant de partir, me garer plus près du centre de Moulins, pour y faire un tour, mais rien à faire. Alors après avoir tourné en rond et surtout après que mon GPS ait voulu me faire traverser un marché, j'ai oublié mon idée de balade.

Sur la route de St Pourçain, j’ai fait une courte pause à Verneuil en Bourbonnais, le temps de découvrir le vieux village et d'acheter des fromages à deux producteurs locaux installés sur la placette du village.
Après quoi, j'ai atteint l'aire de St Pourçain et je suis allée découvrir la petite ville à pied.
Ce soir, je regarde couler la Sioule au pied de mon Cam’s.


St Pourçain

Samedi 9
Beau marché ce matin à St Pourçain !
Et ensuite en route pour Vichy. L'aire de camping-car de Bellerive se trouve sur les berges de l'Allier, sur la rive en face de Vichy. Mais finalement, je m'arrête au camping des acacias qui offre de belles places dans la verdure pour le même tarif que l'aire et plus proche du pont qui mène à Vichy.
Il fait chaud. J'avais prévu de faire une` balade aujourd'hui et une autre demain, ainsi qu'un tour de ville en petit train. En réalité, j'ai tout fait aujourd'hui. Je m'attendais à mieux. A part quelques belles maisons et le palais des congrès, il n'y a pas grand-chose à voir. Quelques rues piétonnes, mais comme partout !
Les bâtiments qui abritent les sources ont un petit côté rétro sympathique et on peut goûter l'eau de Vichy à la source.

Dimanche 10
Après une matinée tranquille au camping, puisque je n'ai pas l'intention de retourner dans Vichy, me voilà en route pour Ebreuil. Seulement, mes infos glanées sur Internet sont fausses. La première aire de camping-car est une place à arrêt interdit et la seconde devant un camping (réputé ouvert, mais en fait fermé) n'existe pas.
Dommage, les bords de la Sioule étaient jolis !
Après un détour par le viaduc de Rouzat (type Eiffel), je repars vers Charroux, un village plein de charme (label plus joli village de France).
Tout minuscule qu'il soit, on peut y flâner un bon moment.
J'aurais pu y rester dormir, mais l'aire est en même temps un parking pour voitures, qui plus est, en légère pente. Et hors du village, seule, ça ne me plaît pas.
Après une courte escale à Chantelle, J'ai donc roulé jusqu'à l'aire de Montmarault, 6 places aménagées dans la ville, sans beaucoup de charme, mais qui a le mérite d'être sur la route de Montluçon, où je me rends demain avec, de ce fait, une journée d'avance sur mon programme.

Lundi 11
Montluçon, sous le déluge, avec kway et parapluie dégoulinant !
Promenade plus qu’humide dans la cité médiévale qui finalement n’est pas extraordinaire.
Les villes ne sont décidément pas mon truc !
Je voulais dormir à l’aire de camping-car de Premilhat, au bord de l'étang de Sault, mais quand je suis arrivée à 16h30 elle était déjà complète (7 places).
Comme l’aire goudronnée (façon parking) de Montluçon ne me tentait pas du tout - et oui, je suis difficile, je choisis mon environnement, quand c'est possible - j’ai poussé jusqu’au petit camping de Huriel, une merveille sous les arbres au bord de la rivière avec des oiseaux qui pépient et du vert partout.


Huriel

Mardi 12
À pied, le long du ruisseau, jusqu’à Huriel (1 km), dans la senteur des tilleuls et des fusains de mon enfance..
Après le déjeuner, je me rends à Audes pour visiter le musée du canal du Berry. Intéressante visite !
Ici s’arrête normalement l’itinéraire que j’avais concocté. Au musée, on me signale quelques visites le long du canal de Berry et je pars donc à l’aventure si on peut dire.
La maison du Grand Meaulnes à Epineuil est fermée. Dommage ! Je dois dire que hors saison beaucoup de sites ne se visitent que le week-end ou même sont fermés.
Je continue donc ma route jusqu'à St Amand Montrond, et vais me poser pour la nuit à l'aire du lac de Virlay, à proximité, une aire nature avec de grands espaces en herbe (et quelques uns sur goudron).

St Amand Montrond

Mercredi 13
Dernière journée bien remplie.
Je commence par la visite de l’abbaye de Noirlac (belle architecture). J'en sors à midi et déjeune sur le parking attenant.
L'après-midi, je roule jusqu’à Bourges parce que j’ai repéré une balade à pied à travers les marais où se nichent des jardins potagers (hortillonnages).
Une belle marche de plus de 4 km au ras de l’eau (puis en surplomb) avec partout des canaux, des barques à fond plat, des légumes et des fleurs.
Ce soir, je dors à Vierzon.


Jeudi 14
Retour en Normandie. La N 154 est toujours fermée pour inondation.
Mais j'ai bien roulé quand même en décidant `de passer par verneuil sur Avre.

 

Kilométrage total :
1144 km

Itinéraire en Allier

 

 
  Vous y êtes ! Recette Accueil Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme