JORDANIE - 2000

  NOS HÔTELS


SAMEDI 28 octobre
DEPART POUR AMMAN :
Orly : 18 h30 - Amman : minuit 15...

Dimanche 29 octobre
NOS IMPRESSIONS DU JOUR :
Après cette première journée au milieu des châteaux du désert, nous constatons que les gens sont très sympas et comme il y a peu de touristes, nous sommes bien accueillis, les gens nous saluent, les enfants nous appellent.
Pour communiquer, nous utilisons un anglais approximatif... Le leur est très "arabisant" !

LA ROUTE DU DESERT :

Alors là, très moyen-orient ! Il faut imaginer un long ruban goudronné rectiligne au milieu d'un désert de pierrailles, et des dizaines de camions vieillots à l'allure démodée se suivant à la queue leu leu, sur l'asphalte surchauffé... Partout, partout sur les bords de la route, des pneus déchiquetés ou même entiers abandonnés là... Et deci delà, des marchands de pneus : une affaire qui tourne !

REMARQUES EN VRAC :

- Le climat est désertique, chaud le jour, très frais la nuit.
- Presque pas de femmes dans les rues et souvent voilées !
- Beaucoup d'hommes en djellabah... Barbus ou moustachus, ils portent le turban, particulièrement en dehors des villes.
- Enfin, un peu de géographie : Les châteaux du désert qui servaient à surveiller l'ennemi sont vraiment dans une enclave entre Syrie, Iraq et Arabie Saoudite, c'est impressionnant toutes ces frontières si proches les unes des autres !

Lundi 30 octobre
LES REFLEXIONS D'AUJOURD'HUI :
Toujours des gens très gentils. On nous salue : "Welcome ! ", on nous demande d'où on vient.
"- De France
  - Zidane ! Zidane !"

QUE MANGEONS-NOUS ?
Les repas du midi, nous les prenons dans des gargottes. On ne sait pas trop ce qu'on mange, souvent sans couverts, mais avec des galettes de pain qui servent de fourchettes et ce n'est pas mauvais du tout.
Les tables et les chaises sont un peu collantes, les fourneaux bien gras, les murs pas très nets... Mais nous sommes accueillis avec générosité...

LA MER MORTE :
Une dépression de 793 mètres d'altitude négative. Quand on est au bord de l'eau, on se trouve à environ 400 mètres au dessous du niveau général des mers. Pas étonnant qu'il y fasse si étouffant ! C'est une étrange mer métallique, horriblement salée, au goût infect... du sel à l'état pur.. du sel partout, sur les cailloux, sur le fond... mer inaccessible sur la plus grande partie de son pourtour... et au loin, les canons qui tonnent en Cisjordanie !

mardi 31 octobre
A LA RECHERCHE D'EAU MINERALE :
Ce soir, nous cherchons de l'eau minérale... Difficile à trouver !
Un jordanien nous accompagne de boutique en boutique (3 m² les boutiques !) jusqu'à ce que nous trouvions notre bouteille d'eau... On a bien dû entrer dans huit endroits différents avant d'y arriver !
Très sympas, ces jordaniens ! Et on continue de nous demander d'où on vient, quel est notre prénom et "welcome !

UM QEIS - PROCHE DE LA SYRIE ET D'ISRAEL :

Depuis les hauteurs de Um Qeis, nous avons vu le lac de Tiberiade. Mais pour arriver là-haut, une route surveillée par des soldats dans des guérites, des barrières qui se lèvent à notre passage et à petite distance, une double rangée de barbelés avec des chevaux de frise : sans doute la frontière avec Israël.

LE PAYSAGE DANS LA VALLEE DU JOURDAIN :

Surtout des villages de part et d'autre de la nationale... des tas de maisons non terminées, des tentes de nomades... des marchands de ferraille en quantité... des petits garages bien sales et plein de cambouis... des marchands de fruits... des gens partout qui marchent au milieu de la route sans souci... des élèves en uniforme (bleus pour les petits, verts pour les grands)... des tas de voitures et camionnettes bigarrées qui klaxonnent à tout va... bref, du mouvement !

mercredi 1 novembre
L'ANECDOTE DU JOUR :
Wadi El Mujib : Spectacle grandiose dans la montagne... le désert tout autour...
Nous somme sur la nationale très poussiéreuse. Soudain, tout le monde s'arrête. La route est bloquée par des pierres de plusieurs tonnes, et il en tombe encore... Un bulldozer s'efforce de faire descendre ce qui menace de s'écrouler...
Une petite demi-heure plus tard, la route enfin dégagée est réouverte. Nous passons dans un nuage de poussière blanche. La voiture toute rouge et brillante est devenue blanche, dedans comme dehors, et nos cheveux aussi... Enfin, nous sortons de là, mais dans quel état !

Kerak.

jeudi 2 novembre
PETRA LA ROSE :

Que dire ? C'est magnifique !
Montagnes de grès rose veiné de jaune et de bleu... Tombeaux et temples grandioses : El Khazneh, El Deir... 800 marches pour l'atteindre, ce Deir perché au dessus de la montagne... Epuisant ! Mais si beau ! Et le Khazneh à la sortie du Sicq, rose dans les rayons du matin...
Partout, d'immenses façades de tombeaux sont sculptées à même la montagne... Les bédouins, vendeurs de pierreries, bijoux et cailloux sont partout... Les hommes louent des chevaux, des ânes, des chameaux, des carrioles attelées, les femmes vendent leurs colifichets et les enfants proposent des cailloux de la montagne. Tous sont crasseux (sauf les jeunes gens qui louent des bêtes). Femmes et enfants sentent l'âne à dix pas et portent des défroques trouées et raides de saleté. Quant aux bébés, ils grandissent dans la poussière du site, à quatre pattes dans la terre... et ils ont l'air contents.
J'ai acheté un caillou à un bambin de 4 ans, et quand il a vu la fermeture éclair du sac à dos, il s'est précipité pour la refermer. Je la lui ai rouverte et il l'a refermée avec plaisir. Nous l'avons filmé... Une femme nous a demandé de photographier son bébé. Tous aiment poser devant l'objectif et s'y prêtent de bonne grâce, sans pour autant réclamer d'argent...
Nous remarquons que les femmes bédouines se montrent plus volontiers que les autres jordaniennes et qu'elles ne sont pas voilées.

vendredi 3 novembre
LE CLOU DE LA JOURNEE :
Splendide balade dans le désert du Wadi Rum jusqu'au coucher de soleil, en compagnie d'un jeune bédouin qui nous accompagne en pick-up (bringuebalant, mais bien sympa).
Ce soir - surprise - nous dormons dans une tente de camping, minuscule canadienne plantée derrière le Rest House... Ici, l'hôtel, c'est une cinquantaine de tentes 2 places et quelques grandes tentes pour les groupes. Heureusement, nous réussissons à trouver des piles pour notre mini-lampe de poche, dans le minuscule village bédouin... Nous venons de comprendre pourquoi il y avait une lampe de poche dans le sac remis par "Rêv Vacances"avant le départ. En attendant l'heure du dîner, nous "squattons" dans le restaurant, car sous la tente, dans le noir à partir de 17 h30 (avec un mince faisceau lumineux pour deux), ça risquait d'être long !
Après le repas, soirée-tente... lampe de poche et lecture...
Le confort est vraiment spartiate dans ce camp ! Douches et toilettes collectives... Passe encore !
Mais matelas trop mince... couvertures trop courtes ... et pas assez larges pour deux... Petit déjeuner frugal. Bof, on tourne la page : le Wadi Rum était si beau... un souvenir inoubliable !

samedi 4 novembre
AQABA :
dernière étape... le bout de la route... Balade en bateau sur les magnifiques fonds de la mer rouge... Coraux blancs, bleus, violets, algues variées, poissons aux couleurs merveilleuses... Mais la côte n'est pas exploitée du tout. La mer est grillagée, les rares plages sont vides, pourtant il fait chaud (26 ° degrés encore à la tombée du jour).

L'AEROPORT :
Pas facile de le trouver tout au bout d'une longue route, isolé de la ville. Le départ est pour demain très tôt, alors il vaut mieux trouver l'aéroport ce soir...
Vide... personne... cet aéroport semble fermé. Enfin, nous trouvons deux employés qui peuvent tout juste nous renseigner sur l'horaire de l'avion de demain : 6 h50... enregistrement des bagages à 5 heures.
Ce soir le dîner est excellent, l'hôtel est superbe... un pianiste et une chanteuse animent la soirée... il fait doux... sous notre fenêtre, on voit la piscine bleu-lumière et au loin la mer pourpre...
Demain, la France... déjà !

dimanche 5 novembre
LE RETOUR :

Magnifique vol de retour sous un ciel dégagé...
Comme sur une carte de géographie, nous découvrons au fil du voyage : l'Egypte, le canal de Suez, la Crète, la côte sud de l'Italie, la région des lacs (Majeur, Côme, Garde), les Alpes magnifiquement enneigées, la vallée de Chamonix et la mer de glace, le lac d'Annecy, et le reste de la france jusqu'à Orly.


KILOMETRAGE TOTAL EN JORDANIE : 1477 km

 

 
  Vous y êtes ! Recette Accueil Jordanie Tourisme