L'homme de maïs, ancêtre des Mayas


Le livre sacré des Mayas, raconte la création de l'homme en trois étapes.

La première fois, il fut fabriqué à partir de boue, mais il était tout mou, n'avait pas de tenue et tombait. Il ne bougeait pas la tête, ne voyait rien, et son visage s'écrasait d'un côté. Au début, il parlait, mais n'avait pas de conscience. Finalement imprégné d'humidité, il se défaisait, et les dieux décidèrent de le détruire.

Lors de la seconde création, les dieux décidèrent de faire un homme de bois et une femme en roseaux. Ceux-ci voyaient, pouvaient se multiplier, mais leur peau était jaune, leurs traits inexpressifs, et ils n'avaient pas d'âme. Comme ils ne se souvenaient pas de leurs créateurs, ils furent noyés par les dieux sous un déluge ou dévorés par des démons. Quelques uns survécurent au massacre. Ce sont eux qui devinrent les singes.

La fois suivante, quatre hommes et quatre femmes furent créés à partir de maïs jaune et blanc. Ces hommes étant très sages, les dieux eurent peur qu'ils ne deviennent leurs égaux. Pour remédier à cela, ils leur soufflèrent de la vapeur dans les yeux, afin de faire diminuer leur sagesse. Cette fois, la création fut une réussite.
C'est ainsi que naquit l'ancêtre des Mayas.

Popol-Vuh

Le livre sacré des Quichés, l'un des nombreux groupes mayas, a été découvert à Chichicastenango (dans les archives de la paroisse de Santo Tomás) par le père dominicain Francisco Ximénez au tout début du 18ème siècle. Ce manuscrit de Popol Vuh comporte deux parties, la première offrant un compte-rendu allégorique des débuts de la race humaine et la deuxième présentant une histoire de la nation quiché.

Visite à Chichicastenango
(Journal de voyage)

Voir mon article sur 100 Détours M@G

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Carnet de voyage Recette Accueil Guatemala Vous y êtes !