Syracuse


Ortygie

A Syracuse, il ne faut en aucun cas manquer la presqu’île d'Ortygie (Ortigia) qui n'est autre que la vieille ville de Syracuse et qui aujourd'hui est rattachée à Syracuse par quelques ponts.

L'endroit baigne dans un grand calme, , quelques deux-roues mais pas de voitures. Toute la presqu'île se teinte de blanc, jaune, ocre, qui reflète le moindre rayon de soleil. Sur la place centrale -qui plus est, en octobre- nous avons ressenti une belle impression de paix.
Un guitariste égrenait paisiblement des arpèges ajoutant à l'atmosphère paisible.

Sur la piazza del Duomo

C’est un vrai plaisir que de déambuler dans les ruelles étroites, à l'ombre des hauts murs. Toutes les rues, tôt ou tard, débouchent sur la mer. D'un côté, on arrive au port, ou plus loin à la Fontaine Aretusa avec ses papyrus et de l'autre côté, on découvre l'alignement des maisons du bord de mer.

Fontaine Aretusa et papyrus

En fin de journée, les lumières du soir teintent d'orange les murs des maisons. Il paraît que la nuit, c'est encore plus beau. Nous n'avons pas vu Ortigia de nuit, par contre, nous avons découvert Noto en soirée. Cela nous a donné une idée de ce que pouvait être Syracuse, une fois la nuit tombée.

Autour de la presqu'île, la mer se pare de bleu, de turquoise, comme la méditerranée sait si bien le faire un peu partout, sur son pourtour.

 

Le passé antique a Syracuse

A Ortigia, subsistent des traces du passé. On peut ainsi parler du temple d’Apollon qui au cours des âges, est devenu église byzantine, mosquée puis basilique normande et qui trône au milieu de la place del Duomo.
Au bout de la même place, l'église Santa Lucia a été construite sur l'ancien temple d'Athéna, dont elle contient encore quelques colonnes.

En dehors d'Ortigia, dans la ville haute de Syracuse, se dresse le site archéologique de Néapolis qui nous emporte dans le passé antique de la Sicile.
Sur une aire peu étendue, se trouvent rassemblés des édifices assez bien conservés, qui se visitent agréablement, d'autant qu'un parcours sous les arbres permet une plaisante balade autour des différents sites.

Nous y avons découvert un amphithéâtre romain, un théâtre grec et la grotte "Orecchio di Dionysos" .
A cet endroit, on trouvait des carrières qui servirent aussi à emprisonner 7000 grecs vaincus lors de leur expédition en Sicile. Plus tard, des chrétiens y furent enfermés.

Oreille de Dyonisos

C’est dans ces carrières que se situe l’oreille du Tyran Denys de Syracuse (Orecchio di Dionysos)
Il s'agit d' une grotte en forme d'oreille de 23m de haut, qui s’enfonce sur 65 m dans la roche en suivant un parcours en forme de S, et qui possède une acoustique remarquable puisqu’elle amplifie le bruit intérieur de la carrière.
La légende dit que le tyran Denys y écoutait en secret les conversations des prisonniers au travail.

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Recette Journal de voyage Accueil Sicile Vous y êtes !