Séisme de Kotor


En avril 1979, un séisme important a ravagé la zone côtière du Montenegro.
La moitié de Kotor fut détruite et la cathédrale Saint-Tryphon partiellement endommagée.
A la suite de cette catastrophe, la ville et la baie de Kotor, furent classées au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Personnellement, je me suis rendue à Kotor en 1984, en n'ayant pas eu connaissance de ce séisme (à l'époque, pas d'Internet).
Nous pensions nous y rendre en voilier, mais ayant pris du retard pendant notre croisière, nous décidâmes de laisser le bateau dans un port yougoslave et de prendre un bus local pour gagner Kotor.

Arrivés devant la porte de la ville, nous ne savions toujours rien de ce séisme, d'autant que les murailles semblaient intactes.
Mais une fois la porte franchie, quelle surprise !
Murs fissurés ou détruits, fenêtres sans carreaux, cathédrale abîmée… et surtout, surtout, de l'eau partout dans les rues. Les canalisations avaient été éventrées et l'eau coulait à flots dans les rues.
Des gens habitaient encore dans les ruines de certaines maisons.

Ce séisme, d'une magnitude 7, avait débuté le 15 avril 1979. Il fut suivi de plusieurs répliques, dont une de magnitude 6,5 le 24 mai. Le lendemain de la première secousse, le bilan était de 100 morts et on dénombrait des milliers de sans-abris.
Les villes de Kotor, Budva, Ulcinj furent en grande partie détruites, immeubles et hôtels effondrés.
Un raz de marée submergea le port de Zelenica, tandis qu'à Bar, les quais du port s'enfonçaient d'un mètre (avec leurs grues).
Le littoral du Montenegro était coupé du monde, accessible uniquement par hélicoptère, routes, ponts, pistes d'aéroport étant totalement inutilisables, en raison des effondrements, fissures ou rochers ayant déboulé de la montagne, tandis que dans l'arrière-pays, on constatait de nombreux glissements de terrain et coulées de boue.

Quand je suis revenue à Kotor (en 2018), la ville médiévale avait été complètement restaurée. On peut encore voir les traces des destructions, en haut des murs qui ont été réparés avec des matériaux différents de ceux d'origine. Il subsiste également une maison restée en l'état.

 

Photo prise en 1984.

2018 : l'église a été restaurée.

 

Photo prise en 1984.

2018 : une maison restée en l'état.

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Recette Journal de voyage Accueil Montenegro Vous y êtes !