Cap sounion, le temple de Poseidon


Le cap Sounion, sentinelle avancée de l’Attique à 50 km d’Athènes, occupe un site marin admirable face à la mer Egée et aux Cyclades. Ce cap, haut de 60 mètres, qui plonge à pic dans la mer était appelé, par les Anciens, la «pointe sacrée».
Le temple, majestueusement dressé sur ce promontoire était consacré à Poséidon.
Construit en marbre de 444 à 440 av JC, puis ruiné par les intempéries, il a été partiellement restauré. Ses colonnes élancées, mesurent environ 6 mètres de haut, ce qui n'est pas exceptionnel, mais le fait qu'elles soient plus fines en haut qu'en bas, contribuent à leur donner cette impression de grandeur.

Cap Sounion

Pour en apprécier toute la magie, il faut replacer le Cap Sounion dans son époque.
Du rocher surplombant la baie, les Athéniens avaient l'habitude de surveiller la mer Égée et pouvaient apercevoir toute flotte suspecte faisant voile vers Athènes, bien avant qu'elle puisse l'atteindre.
C'est pourquoi, tout naturellement, ils y avaient bâti un temple dédié à Poséidon, Dieu de la mer.

La légende:
Athènes ayant été vaincue par la Crète, s'était vue infliger l'obligation d'envoyer régulièrement, en pâture au Minotaure, sept jeunes gens et sept jeunes filles.
Le minotaure, un monstre à tête de taureau et à corps humain, était tenu enfermé par le roi Minos dans le dédale d'un labyrinthe qui avait été conçu et réalisé par Dédale, célèbre inventeur et architecte athénien.
Ce labyrinthe était construit de telle manière que personne ne pouvait s'en échapper ou échapper au monstre mangeur d'hommes.
Thésée, fils d'Égée, roi d'Athènes, compatissant à la douleur des parents dont les enfants étaient susceptibles d'être tirés au sort, décida un jour d'aller tuer le Minotaure. Pour ce faire, il se glissa dans le groupe des jeunes gens que la Grèce devait sacrifier au monstre, et arriva en Crète.

Minotaure

Dès qu'Ariane (fille du roi Minos et demi-sœur du Minotaure) le vit, elle tomba amoureuse de lui et lui offrit son aide. En échange, elle lui fit promettre qu'il l'emmènerait à Athènes et l'épouserait.
Elle lui donna alors une pelote de fil qu'elle avait reçue de Dédale.
Thésée, attachant une extrémité du fil à la porte, le dévida à mesure qu'il avançait. Ayant tué le monstre dans le Labyrinthe, il put retrouver son chemin, et en sortir sain et sauf.
Mis en rage par cette fuite, Minos enferma Dédale et son fils Icare dans le labyrinthe. Les prisonniers ne trouvèrent pas la sortie, mais Dédale fabriqua des ailes de cire pour que tous deux puissent s'échapper en s'envolant. Icare, s'approchant trop du soleil, vit ses ailes fondre et se noya dans la mer, alors que Dédale, réussissait à atteindre la Sicile.

Icare

Egée, quant à lui attendait son fils au Cap Sounion. En effet, Thésée avait convenu, avec son père, que s'il sortait victorieux de ce terrible combat, il hisserait des voiles blanches sur son bateau. Mais s'il était tué, l'équipage devrait laisser au bateau ses voiles noires.
Égée, vit arriver au loin le bateau arborant de grandes voiles noires. Thésée, ayant oublié de hisser les blanches. De désespoir, Egée croyant son fils mort, se jeta du haut des rochers dans la mer, que depuis ce temps, on appelle la Mer Égée...

VISITER Athènes sur 100 Détours M@G

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Carnet de voyage Recette Accueil Grèce Vous y êtes !