regions de france

midi- pyrenees
toulouse : explosion de l'usine azf

la ville rose en deuil
L’explosion de l’usine AZF est la plus grande catastrophe industrielle survenue en France depuis la guerre.
Quelques jours à peine après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, l'usine chimique AZF explose à Toulouse.
Le bilan est lourd : 30 morts et plus de 3500 blessés par éclats de verre, dont certains garderont des séquelles au niveau auditif, sans compter les troubles psychologiques profonds.
On commence par penser à un acte terroriste, mais très vite la piste accidentelle est privilégiée. On se dirige ensuite vers l'idée de négligences en matière de sécurité.

21 septembre 2001, 10h17...
Une explosion suivie d'une terrible déflagration, un bruit énorme, une violence inouïe…
Vitres et vitrines volent en éclats, plafonds, portes et fenêtres s'écroulent dans un bruit infernal… Les gens courent affolés… Des blessés… des morts…
L'usine AZF vient d'exploser.

Implantée à environ 3 km du centre ville de Toulouse, l'usine emploie environ 470 personnes.
Elle produit des engrais et divers produits chimiques, et stocke de nombreux produits dangereux.
Le fait qu'elle soit implantée dans une zone urbaine a eu comme conséquence de causer des dommages matériels très importants aux constructions et bâtiments.
Tout est détruit dans un rayon de 200 m. Les constructions situées au delà et jusqu'à 1 km subissent des dégâts graves. 50 000 logements ont perdu leurs vitres, dans un rayon de 3 km en allant vers le sud et 5 km vers le nord et l'ouest.
L’explosion a creusé un trou de 7,5 m de profondeur sur 60 m de long et 40 de large au niveau du hangar. Tout autour, s'élève une butte, constituée de terre et de débris divers. Très vite; le trou se remplit d'eau, la nappe phréatique étant à 2 m au-dessous du sol.

L’Observatoire Midi - Pyrénées enregistre un séisme de grandeur 3,4 sur l'échelle de Richter.

Le choc psychologique a été extrêmement traumatisant pour la population sinistrée.
Dans l'urgence, de très nombreux moyens sont mis en place (cellules de crise et de soutien psychologique, relogement en centres...)
Les hôpitaux sont pleins…
Toulouse est une ville isolée… Il est devenu impossible de joindre quelqu'un au téléphone, qu'il soit fixe ou portable… De nombreuses routes sont embouteillées.


AZF


Quelques témoignages :


"- Les vitres ont volé en éclats, les meubles et les habits suspendus au portemanteau ont été criblés de morceaux de verre."

"- Les voitures étaient recouvertes d'une épaisse couche de poussière grise sous laquelle on avait du mal à les reconnaître."

"- Nous avons marché à pied pendant très longtemps pour rejoindre notre domicile, plus rien ne fonctionnait dans la ville. Plus nous approchions de chez nous, plus les maisons semblaient avoir été touchées, les vitres brisées, la poussière était de plus en plus dense… Nous habitions dans un quartier pas très éloigné de l'usine. Notre immeuble n'avait plus de carreaux."

"- Nous marchions sur le trottoir, soudain la vitrine de la banque s'est effondrée à nos pieds…"

"- Nous avons protégé notre visage par un mouchoir car nous avions peur des émanations."

"- Nous ne pouvions joindre personne pour prévenir que nous étions sains et saufs, car les téléphones étaient saturés. Pus rien ne passait. Pour quitter la ville, nous avons mis des heures, tout était embouteillé."

"- Les quartiers pauvres HLM ont été les plus touchés… On a cherché à aider, reloger, réchauffer, vêtir, nourrir les gens qui avaient tout perdu… Nos écoles ont été soufflées, des immeubles tout entiers vidés de leurs habitants, les gens vivent avec des plastiques partout…"

"- L'AZF a pété… En apprenant cela, je prends conscience du danger et mon inquiétude va d'abord vers mon gamin. Ma femme part le récupérer. On ne peut plus communiquer par téléphone seul le net est encore utilisable. Nous essayons de prendre des nouvelles de notre famille, impossible. Les premières images arrivent, c'est catastrophique... comme une guerre ! Je me dis que le bilan sera lourd."

"- Je suis à plusieurs centaines de km de Toulouse, mes enfants sont là-bas. J'ai entendu la nouvelle à la radio. Au début, je me dis que ce n'est peut-être qu'une petite explosion sans gravité. Peu à peu, l'angoisse s'installe… pendant des heures, je ne pourrai les joindre… Un cauchemar épouvantable, jusqu'à ce que j'apprenne qu'ils sont sains et saufs…"


Personnellement, je suis allée à Toulouse en octobre 2001. J'ai pu observer la zone sinistrée et en ramener quelques photos…

Trente-deux mois plus tard, la plupart des bâtiments détruits ont été rasés…

Quel futur pour cette partie de Toulouse ?

 

 


languedoc roussillon
le four solaire de mont louis

Historique :
En 1944, les Allemands quittent la France et abandonnent à Mont-Louis un projecteur DCA destiné à repérer les avions. Il s'agit un miroir parabolique orientable que l'on dirige vers le ciel, la nuit.

Un professeur en vacances à Mont-Louis a l'idée de réutiliser ce projecteur en le dirigeant vers le soleil dans la journée. Les rayons du soleil sont concentrés vers le foyer grâce au miroir parabolique. Si on tient une bûche juste à cet endroit, elle s'enflamme aussitôt.

Un prototype de four solaire est alors construit à Mont-Louis. Il utilise un miroir parabolique composé de nombreux petits miroirs. C'est à cause de son ensoleillement, que le village a été choisi pour recevoir le premier four solaire expérimental de France.

On va ensuite installer à Odeillo, un four solaire dont le miroir concentre jusqu’à 16000 fois l’énergie solaire qui arrive au niveau du sol et permet d’obtenir les températures de l’ordre de 3500 degrés. Il est capable de fondre tous les matériaux qui existent sur terre.

Les résultats étant intéressants, on revient à Mont Louis pour construire un grand four solaire. Celui-ci exploité par l'entreprise " Four Solaire Développement " qui est la 1ère sur la Terre à utiliser un Four Solaire pour des Productions Industrielles et Artisanales, va permettre de réaliser des expériences à grande échelle.
Actuellement on y cuit des céramiques d'Art et il est prévu prochainement de procéder à la fusion de bronze ou d'aluminium, pour la fabrication d'objets usuels.

Mont Louis

Son fonctionnement :
Son but est de concentrer le rayonnement solaire collecté par une grande surface en un point fixe, le foyer. Un miroir de forme parabolique réalise cette concentration : il agit comme une loupe.

La visite :
Lors de la visite du four Solaire de Mont-Louis, le guide vous expliquera le fonctionnement et l'utilisation du four.
La visite est complétée par un panorama complet des technologies utilisant l'énergie solaire : capteurs solaires thermiques, douche solaire, photopiles, cuiseurs solaires ...



villefranche de conflent

Un ensemble unique et exceptionnellement conservé de fortifications du Moyen-Âge à Vauban.
Construits dès la fin du XIème siècle, les remparts de Villefranche-de-Conflent ont gardé leur tracé original et l’essentiel de leurs courtines médiévales, renforcées au XIIIème siècle. Vauban y ajouta six bastions destinés à recevoir de l’artillerie.

La ville du moyen-âge est restée telle qu'autrefois , parfaitement conservée : étroites venelles, enseignes en fer forgé représentant boutiques ou métiers, portails d'époque, lourdes portes de la ville avec leurs chaînes, outils pour travailler la vigne, cadran solaire et sa correction, écussons sur les murs, remparts, murailles percées de meurtrières, souterrains, tours de guet, tous ces vestiges demeurent, fidèles témoins d'un passé moyenâgeux.
Quel plaisir d'avoir pu vivre un moment dans cette ville d'un autre temps !

Villefranche

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Carnet de voyage Pas de Recette ! Accueil Occitanie Vous y êtes !