regions de france

L'horloge astronomique de la cathédrale de strasbourg

La cathédrale de Strasbourg, détruite par un incendie puis reconstruite, fut terminée en 1439. Jusqu'au 19ème siècle, elle était l'édifice chrétien le plus élevé.
Dans cette cathédrale de grès rose, on peut admirer une horloge astronomique.

L'horloge astronomique :
Ce sont des horlogers suisses qui la construisirent en 1547.
Depuis la révolution, elle ne fonctionnait plus et fut remise en service et améliorée au 19ème siècle par Jean-Baptiste Schwilgué.

Tous les jours, à midi trente, ses automates s'ébranlent. Les apôtres défilent devant le Christ, Pierre arrive, tandis qu'un coq chante et bat des ailes.
Au dessous, un enfant, un adulte et un vieillard, symbolisant les différents âges de la vie, passent devant la mort.
Devant l'horloge, se dresse le pilier des anges, représentation symbolique du jugement dernier. On y retrouve les quatre auteurs de l'Evangile et les Anges du Jugement, sonnant de la trompette, en compagnie du Christ-Juge.

Strasbourg


Petite histoire de Jean-Baptiste Schwilgué :
Un jour que lors d'une visite de la cathédrale, le suisse, après avoir présenté l'horloge immobile, concluait que personne ne pourrait jamais la remettre en marche, quelqu'un s'exclama : "Eh bien ! moi, je la ferai marcher !" C'était le jeune Jean- Baptiste Schwilgué (1776-1856) qui allait consacrer sa vie à acquérir les connaissances nécessaires à cette rénovation.
A la soixantaine, il se mit au travail, aidé d'ouvriers qu'il avait formés, et de machines qu'il avait construites pour confectionner les pièces de l'horloge. Une machine en bois permettait l'ébauche des automates à partir de maquettes en plâtre.
Il aurait préféré abandonner ces automates qu'il disait passés de mode, et n'intéressant que les gens peu instruits. Il souhaitait construire une horloge toute neuve avec un buffet vitré pour laisser voir les mécanismes, mais le projet trop coûteux ne fut pas accepté par la ville.

De nos jours, la renommée de l'horloge ne se dément pas. Les foules continuent à défiler devant elle attirées d'abord par le jeu des automates, alors que l'horloge est d'abord un monument de l'art et de la science.

la Légende :
On prétend qu'après avoir construit l'horloge, son créateur eut les yeux crevés, afin d'éviter qu'il n'aille construire ailleurs une oeuvre semblable. Cette fable complètement imaginaire, révèle cependant l'orgueil des Strasbourgeois de posséder un tel chef-d'œuvre (une des sept merveilles d'Allemagne).

Visiter Strasbourg sur 100 Détours M@G

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Journal de voyage Recette Accueil  Grand Est Vous y êtes !