regions de france

auvergne
Le moulin Richard de Bas (Ambert)

Site inscrit à l'inventaire des monuments historiques

Le moulin Richard de Bas fabrique du papier à la main comme au XIVe siècle.
Il abrite le Musée historique du Papier, créé en 1943, qui retrace l’histoire de la fabrication du papier depuis ses origines, et montre le cadre de vie des papetiers dans les siècles passés.
Le visiteur assistera à la fabrication manuelle du papier, depuis le découpage des chiffons jusqu’au séchage dans les "étendoirs".
Ses collections comportent documents historiques, matériel et objets retraçant l'histoire du papier (depuis la Chine jusqu'à l'Europe).

Moulin


Des chiffons au papier

Antoine Richard qui acheta le moulin en 1643 lui donna son nom.

Pour faire du papier, on utilise de vieux chiffons blancs, comme ceux de nos grands-mères, en toile de lin et de chanvre. On les trie, on les coupe en petits morceaux, puis les maillets en bois les déchiquettent pour les transformer en fibres de cellulose végétale.
On capte l'eau des sources pour préparer la pâte à papier, que l'on verse dans la cuve. Après 30 heures, naissent les feuilles blanches créées par la main de l'homme.
L' ouvreur puise les fibres de cellulose en suspension et les dépose dans la forme, sorte d'énorme passoire. L'eau s'égoutte tandis que le coucheur se saisit de la forme.
Il retourne sur le feutre, la forme recouverte de pâte à papier. La couche de fibre s'en détache alors.
Pour assécher les feuilles, on procède au pressage. Des hommes s'aident du cabestan pour décupler leur force.
La pression exercée sur les feuilles est d'environ quarante tonnes. L'eau s'élimine, le volume diminue, puis la presse est débloquée.
Il faut ensuite détacher délicatement les feuilles des feutres, c'est le levage, puis les empiler sans serrer. Elles seront ensuite portées vers les étendoirs où elles devront sécher lentement.
On produit également au moulin, des papiers à fleurs, contenant en inclusion des fougères ou des pétales.
Le Moulin de Richard de Bas produit 20 à 25 kilos de papier par jour.

 


rhône - alpes
annecy

Le Vieil Annecy, les canaux, le lac et le Palais de l’Isle…

C'est Annescius, propriétaire terrien à Annecy le vieux qui donna son nom à la ville d'Annecy.

Se promener à travers la ville est très agréable. Outre les bords du lac, et la ville moderne, on peut y découvrir le vieil Annecy, les quartiers piétons, le château. L'eau est omniprésente dans la cité.

le canal intérieur passe sous l'église Saint-Maurice. Dans des temps reculés, il fournissait l'eau courante et servait pour lutter contre les incendies.

Le Thiou (3.5 km de long), situé au cœur de la ville, et déversoir naturel du lac d'Annecy, se jette dans le Fier, puis le Rhône. Il servait autrefois à défendre la ville, à transporter le bois, et les marchandises lourdes, à faire fonctionner les moulins situés entre Annecy et Cran, et était utilisé comme égout.
De nos jours, les quais qui longent ce cours d'eau demeurent un lieu privilégié où les artistes aiment à planter leur chevalet pour peindre la « Venise Savoyarde ».

Annecy

Le lac
Le lac d'Annecy, né il y a 18000 ans, deuxième lac naturel de France par sa superficie, a la réputation, d'être le plus propre et le plus limpide d'Europe. En 1962, une campagne de purification des eaux du lac et la collecte des eaux usées, a sauvé ce lac d'une catastrophe écologique pour en faire le plus pur d'Europe.

Il est plaisant d'y faire une balade en pédalo. Des bateaux de croisière, à bord desquels on peut déjeuner, le sillonnent très régulièrement permettant d'observer les montagnes environnantes et de découvrir les rives et villages du lac, tandis qu'un bateau omnibus navigue de village en village autour du lac, embarquant ou débarquant des passagers dans chaque port.
En voiture, on peut en faire le tour (38 km), et découvrir des sites agréables comme Talloires, Menthon ou le château de Duingt sur sa presqu'île qui marque la séparation entre grand et petit lac. . La balade tantôt longe le lac de près... tantôt s'en éloigne. Vergers, forêts et sommets alternent avec villes, villages et hameaux. Sur la rive gauche, le Semnoz domine le lac bleu turquoise. Sur la rive droite, se dressent les dents de Lanfon, le Veyrier, le Taillefer et les montagnes d’Entrevernes.

Chaque année, le premier samedi soir d'août, Annecy fête le lac avec un spectacle aquatique et pyrotechnique aussi grandiose que célèbre et qui attire environ 250 000 spectateurs.
La première fête connue avec des embarcations décorées eut lieu en 1551... En 1860 , on organisa une somptueuse fête nocturne pour la venue de Napoléon III... Depuis, cette fête se perpétue d'année en année...

Le Palais de l'Ile
Résidence du châtelain d'Annecy dès le XIIe siècle, le Palais de l'Ile devint "l'hôtel administratif" dès l'installation du comte de Genève à Annecy.
Le Palais servit de prison du Moyen Age jusqu'au 19ème siècle.
En 1900, il fut classé monument historique.
Aujourd'hui, il abrite un "centre d'interprétation urbain" présentant l'histoire de la ville.
On peut encore y voir la cour de promenade et les latrines, le potager sous les fenêtres, la cuisine des prisonniers avec sa cheminée, les dortoirs dotés d'un lit en bois recouvert de paille, de barreaux de fer, et de volets de bois qui laissaient les prisonniers sans lumière.

Annecy

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Accueil Auvergne-Rhône-Alpes Journal de voyage Recette Vous y êtes !