Histoire de Gorée et de l'esclavage


Il y a dix millions d’années, un volcan était en activité au large de l’actuelle presqu’île du Cap Vert. L'île de Gorée, formée de laves refroidies, est la conséquence de cet épisode volcanique.

1444 - Les Portugais atteignent la presqu'île qu'ils nomment Cap Vert, puis Gorée, et l'année suivante l'embouchure du Sénégal.

Vers 1500 - Création des comptoirs portugais. Trafic d’esclaves.
XVIIe/XIXe siècles - Commerce d'esclaves transportés vers les Amériques et luttes des pays européens pour le contrôle des comptoirs. Pendant cette période, près de 20 millions d'Africains sont ainsi réduits en esclavage.

1627 - Les marchands d'esclaves hollandais reprennent la colonie de Gorée.

1638 - Les Français créent un comptoir à Saint Louis.


Gorée


1677 - Le vice-amiral français d’Estrées chasse les Hollandais de l'île de Gorée en 1677. Jusqu’à la fin de l’ancien régime, à l’exception de quelques années de présence anglaise, les Français se maintiennent à Gorée et à Saint-Louis. Pendant toute cette période, le trafic des esclaves constitue une des principales activités commerciales des Européens.XVIIIe siècle. Les colonies françaises de Gorée et de Saint-Louis se développent.

1807 - Abolition de l'esclavage par la Grande-Bretagne.
1848 - La France abolit à son tour l'esclavage (Victor Schoelcher). Le déclin de l'île est inévitable, surtout avec la création de Dakar en 1857.
1929 - Gorée est annexée à la capitale.

"Disons-nous et disons à nos enfants que tant qu'il restera un esclave sur la surface de la Terre, l'asservissement de cet homme est une injure permanente faite à la race humaine toute entière."    (Victor Schoecher)
La maison des esclaves à Gorée

Gorée

  
Un quart d'heure en chaloupe suffit pour relier Gorée au reste du continent. D'une superficie de 28 hectares, l'île attire de nombreux visiteurs qui ressentent une émotion particulière en parcourant ses ruelles étroites et paisibles.  

Trois siècles durant, de nombreux africains ont été réduits à l'esclavage et embarqués, à partir de l'île de Gorée, en direction du continent américain.

Dans la fameuse Maison des Esclaves, à quelques encablures de Dakar on peut encore voir les cellules des femmes, des hommes ou des enfants, les cachots pour les rebelles, la porte pour le «voyage sans retour» donnant sur l'océan, et l'escalier à double révolution conduisant aux appartements des négriers…

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Carnet de voyage Recette Accueil Sénégal Vous y êtes !