conseils pour un safari SANS SOUCI !


Safari en minibus et nuits en lodges

Les vêtements

Choisissez des vêtements appropriés à l’environnement. Evitez les couleurs vives, préférez le beige ou le kaki.
Attention à la mouche tsé-tsé dans le Sérengeti. Les répulsifs sont inopérants sur cette mouche qui arrive à piquer même à travers les vêtements. Elle est attirée par les habits de couleur sombre, surtout le bleu et le noir.
Evitez le blanc, qui sera sale presqu'aussitôt. La poussière est partout !

A cause de l'altitude, les différences de températures sont importantes entre l’aube et le milieu de la journée. Prévoyez un pull et un coupe-vent pour les premières heures de la journée (avec le toit du minibus ouvert, l'air frais s'engouffre dans l'habitacle).

SE PROTEGER CONTRE

LE SOLEIL :
Pendant la journée, le soleil est torride (zone équatoriale), pensez à prendre un chapeau et à boire régulièrement, cela vous évitera le coup de chaleur.
Utilisez une crème solaire à fort indice de protection, un stick gras pour les lèvres et une bonne paire de lunettes de soleil.

LES MOUSTIQUES :
N'oubliez pas d'acheter une bombe antimoustique de type 5 sur 5. Il n'y a pas énormément de moustiques sur les hauts-plateaux, une bombe devrait suffire. Par contre, si vous comptez séjourner sur la côte, prévoyez plus large. Prévoyez également d'imprégner vos vêtements de produit antimoustique.

LA POUSSIERE :
Prévoir
• Des sacs plastiques pour les appareils photos et les caméras.
• Un grand sac plastique enfermant les habits dans la valise, la poussière s'infiltrera, si votre bagage est transporté sur une galerie, et un grand sac poubelle pour enfermer la valise entière en cas d'averse.

La santé

Suivre les mesures de santé et d’hygiène propres aux pays d'Afrique. A savoir :
• Se laver régulièrement les mains.
• Ne pas boire l'eau du robinet, ni l'utiliser pour se laver les dents (prévoir de l'eau minérale).
• Boire beaucoup durant la journée pour éviter les coups de chaleur .
• Vérifier que les bouteilles d'eau minérale sont bien capsulées. En principe, le bouchon est recouvert d'un petit film plastique garantissant qu'elles n'ont pas été ouvertes.
• Au restaurant, éviter les crudités non épluchées, (elles ont pu être lavées dans une eau plus ou moins douteuse, ou pas lavées du tout). Même chose pour les fruits !
• Attention aux glaces (la chaîne du froid n'est pas aussi rigoureuse que chez nous), et aux jus de fruits qui peuvent être allongés d'eau dans certains restaurants peu scrupuleux.
• Prendre un antipaludéen de zone 3 (Malarone, beaucoup mieux toléré que Lariam).
• Emporter un anti diarrhéique du type "Imodium " et un anti infectieux intestinal du type "Ercefuryl" (sur prescription médicale)
• Se munir de cachets contre les maux de tête (qui peuvent être provoqués par la chaleur ou l'altitude).

A Emporter

• Des jumelles (indispensable !)
• Des lingettes : pour pouvoir se rafraîchir et se dépoussiérer dans la journée.
• Un adaptateur pour les prises de courant (vente par correspondance chez "Santé-voyages").

Photos

Ce voyage ayant eu lieu en 2004, à une époque où l'argentique était encore monnaie courante, j'avais rédigé les conseils suivants en fonction de mes appareils argentiques.
Aujourd'hui, à l'ère du numérique, ils n'intéresseront sans doute plus grand monde. Je les ai laissés cependant "pour la mémoire", ou pour quelques irréductibles de l'argentique (!!!) ou encore pour que vous les traduisiez en réglages pour le numérique éventuellement.

Les conseils de l'époque argentique :
J'ai emporté un CANON EOS 300V équipé de zooms de 28-105 et 100-400 ainsi qu'un PENTAX MZ (non autofocus) avec zooms 19-35 et 35-70.
Mes pellicules photos étaient exclusivement des Fujicolor (Superia-4 couches) 200 et 400 asa.
J'ai assez peu utilisé le Pentax et pas du tout le grand angle…
La plupart de mes photos ont été prises avec le zoom 100-400 et la Fuji 400 asa.
Assez souvent, j'ai pu constater que si je n'avais eu que mon zoom 28-105, les animaux auraient été très petits sur les photos.
Par ailleurs, je me suis félicité d'avoir emmené des pellicules 400 asa, car avec le grand zoom (100-400), j'aurais été souvent trop juste en lumière (risque de photos floues). En effet, les safaris ont lieu le matin très tôt ou en fin de journée.
Si j'avais eu un deuxième appareil autofocus, je pense qu'il aurait été intéressant de l'équiper d'une pellicule 800 asa pour quelques photos après le coucher du soleil… Dans ce cas, j'ai compensé le manque de lumière en zoomant un peu moins (250 au lieu de 400), ce qui a donné des plans un plus plus éloignés, mais encore intéressants cependant. Ce n'est pas arrivé très souvent, car en principe, on doit quitter les parcs à 18 h 30, heure du coucher de soleil.

Aujourd'hui :
Pensez aux piles de rechange, et prévoyez une grande quantité de stokage pour vos photos. (j'ai fait 350 photos argentiques pendant ce safari, je pense qu'en numérique j'en aurais fait 3 ou 4 fois plus), on ne trouve pas toujours des piles dans les lodges, et c'est un peu plus cher.

N'emmenez un pied pour l'appareil que s'il vous est possible de le fixer sur le toit du véhicule… Sinon, inutile de vous en encombrer, on ne descend presque jamais des minibus.
Et même un pied fixé au véhicule, n'est pas facilement utilisable car même si chacun a une fenêtre près de son siège, dès qu'on aperçoit un animal, tout le monde se lève pour regarder par le toit, et on se retrouve tous d'un seul côté du minibus, avec assez peu d'espace pour installer quoi que ce soit !

Munissez-vous d'un petit pinceau propre pour nettoyer les appareils qui s'encrassent très vite.

FILM

Nous avions emporté un camescope numérique Canon. Nous avons eu besoin de 3 cassettes d'une heure pour prendre un maximum de scènes et ainsi avoir du choix au moment du montage. Le film final ne durera évidemment pas trois heures !

BON A SAVOIR !

Dans le cadre d'un voyage tout compris, peu de dépenses supplémentaires, à part les boissons comme toujours et les souvenirs éventuels. C'est ce que disait notre guide de voyage !

Par contre, il faut prévoir un budget-pourboire important et incontournable !
En plus des porteurs, serveurs et autres, il faudra compter un minimum de 5 dollars par jour et par personne pour les chauffeurs-guides des safaris (et plus si vous êtes contents d'eux !). Faites le calcul, ça monte vite ! Et cela semble faire partie de leur rémunération, car leur agence ne leur octroie qu'un très petit fixe, l'essentiel de leur salaire venant des pourboires.
N'étant pas prévenus au départ, nous avons dû tirer de l'argent avec notre carte bancaire, donc trouver à tout prix une agence Barclay's et payer évidemment une commission .

Si vous passez par Mombasa, demandez des langoustes fraîches pour le dîner, vous ne le regretterez pas.

 


TOURISME DANS LES AUTRES PAYS

 
Accueil Kenya-Tanzanie Carnet de voyage Recette Vous y êtes !